Deux mois sans article, sans vous écrire, sans vous envoyer de newsletter. Et sans aucune photo sur Instagram !

A croire que je suis partie à l’autre bout du monde dans le fin fond de la Sibérie.

Sans internet et sans téléphone.

Et pourtant PAS DU TOUT ! J’étais bien là sur mon petit caillou. Deux mois ça peut sembler beaucoup quand tu vois que les autres publient tous les jours une photo. Qu’ils sont connectés H24.

Mais comme d’habitude je n’ai pas vu le temps passer et j’avais besoin de temps.

Je ne me suis pas déconnectée loin de là. Mais je suis restée là à observer.

A liker des post, à suivre de nouveaux comptes et à me désabonner de certains.

A visionner des dizaines de vidéos sur youtube, et à réfléchir surtout … à l’avenir.

Ah oui et au passage j’ai eu 30 ans !

J’ai 30 ans et je crois avoir raté ma vie …ou pas ?

Il y a dix ans de cela tu m’aurai demandé : Anna, comment tu te vois à 30 ans ?

La réponse aurait été sans appel : Moi à 30 ans je serai mariée à l’homme de mes rêves, j’aurai 1 enfant peut être 2. J’habiterai dans une maison avec jardin, j’aurai un chien. Je serai chef d’entreprise, une vraie GIRLBOSS et je gagnerai 5000 euros / mois.

Hum hum…

En réalité on est bien loin du compte !

Je suis célibataire, sans enfant, j’habite dans un petit appartement sans clim et le pire : je n’ai même pas un poisson rouge !!!

Concernant la partie professionnelle : si tu me suis depuis quelques mois tu dois savoir que je me suis lancée à mon compte et c’est sans doute ma plus belle réussite (j’en parle dans cet article d’ailleurs).

Je n’ai pas encore atteint mes objectifs mais j’y travaille chaque jour et le chemin est long même si la satisfaction que j’éprouve est immense à chaque petite victoire.

Mais je sais que tu es comme moi : à viser un idéal à atteindre !

Parce qu’à 30 ans c’est le seuil fatidique tu sais bien.

Surtout pour nous les femmes.

La société nous le rappelle sans cesse.

Est ce que ça veut dire que j’ai raté ma vie dans ce cas ?

Les normes, les règles, tous ces dictats dirigent notre vie comme une horloge, un tic tac qui retentit à chaque année passée.

Et on finit par croire que c’est ça la vie : des obligations à respecter en fonction de notre âge sous peine de se sentir moins bien que les autres.

Et si chacun d’entre nous avait sa propre horloge ? Parce que nos vies sont toutes différentes, nos galères ne se ressemblent pas, nos réussites dépendent de nous.

Et puis chacun à son propre parcours.

Mes 3 principes de vie … pour être heureuse.

Il y a deux mois j’ai eu 30 ans.

Et j’ai décidé d’arrêter de me soucier de la norme ou de ce que peuvent dire ou penser les gens. Je sais à quel point c’est difficile.

Mais ma vie m’appartient, et ce qui compte c’est que je sois heureuse aujourd’hui et que je mène la vie que JE veux !

j'ai 30 ans et je crois que j'ai raté ma vie

Pour cela il y a 3 principes que je respecte à la lettre :

1. Je me fixe des objectifs à l’année

A force de se comparer sans cesse aux autres, on a cette impression souvent de ne rien faire de sa vie, d’être moins bien qu’un tel, ou d’être incapable de faire quelque chose !

Aujourd’hui je n’ai peut-être pas cette vie idéale dont je rêvais mais quand je regarde deux ans en arrière je me rends compte à quel point j’ai évolué.

Je n’ai jamais été aussi instable personnellement et professionnellement.

Et pourtant je ne me suis jamais sentie aussi bien.

Parce que le plus important est que je sais de quoi je suis capable et que je travaille chaque jour à réaliser les objectifs que je me suis fixée.

Peu importe où tu en es dans ta vie actuellement, tu dois sans cesse te fixer des objectifs. Et pour cela pas besoin de viser la lune : chaque chose que tu peux accomplir doit être un objectif et considéré comme tel.

Tu adores la couture ? : apprendre à savoir faire un ourlet est un objectif.

Passionnée par la peinture ? : t’acheter une toile et des pinceaux est un objectif.

Tu veux perdre du poids ? : arrêter de boire du coca tous les jours est un objectif.

Se fixer des objectifs permet de savoir où aller et dans quelle direction concentrer ses efforts.

Et puis finalement une fois l’objectif atteint la satisfaction est tellement grande que je sais que je n’ai pas fourni des efforts pour rien. Bien sur que tout ne se passe pas forcément comme prévu mais l’ambition te donne des ailes et permet de te dépasser.

Le plus difficile c’est de recommencer lorsque tu as échoué.

Tout le monde fait des erreurs, tout le monde échoue à un moment donné mais si tu ne fais rien tu ne sauras pas. La peur n’a jamais été un moteur. Alors il vaut mieux la laisser de côté, essayez, et se lancer !

2. Je vis dans le moment présent

A vouloir tout le temps avoir plus que ce que l’on a ou s’imaginer à la place de quelqu’un d’autre te provoque ce sentiment de ne jamais être satisfait. Et c’est surement la plus grande cause de nos problèmes et de notre mal être.

Aujourd’hui je n’ai absolument pas tout ce que je veux ou ce que j’espérais avoir. Mais au final peu importe.

Je suis reconnaissante d’être là, de vivre ici, d’avoir la famille que j’ai et d’être en bonne santé. Alors oui on ne vit pas non plus dans le monde des bisounours … mais ce simple geste de gratitude me fait me sentir bien et me permet de relativiser.

Demain ne nous appartient pas et je sais encore moins de quoi il est fait. Alors j’ai envie de profiter de cette journée, de cet instant pour faire quelque chose que j’aime.

A l’instant où je t’écris cet article je suis posée sur mon canapé et mon avenir est rempli d’incertitudes mais j’ai le sentiment d’être à ma place, d’avoir fait les bons choix.

Et surtout de pouvoir prendre du temps pour vous écrire de nouveau me fait le plus grand bien. Et même si cet article ne va rien m’apportait financièrement car personne ne me paie pour écrire (bien sûr) au fond la plus grande satisfaction est de pouvoir le partager avec vous.

Alors même si c’est le chaos autour de toi, prends le temps, simplement 5 minutes dans la journée pour te recentrer sur toi et contempler ce qui t’entoure. Et dire merci !

3. Je reste focus sur mes objectifs

Lorsque tu te lances dans un changement de vie, la plus grande difficulté à mes yeux est de ne pas changer de trajectoire. Souvent les difficultés financières ou ton entourage te poussent à douter.

Des fois j’ai l’impression de ne pas avancer que c’est trop compliqué. Et à plusieurs reprises je me suis dit que j’allais tout arrêter pour trouver un travail de salarié. Au moins financièrement j’aurai un salaire fixe tous les mois même s’il me permettrait de payer uniquement mes factures. Et puis je n’aurai pas à devoir trouver sans cesse de nouveaux clients. J’aurai des congés fixes même si je ne pourrai pas forcément me payer des vacances. Et puis moins de stress tout simplement. Ma vie serait déjà plus au moins réglée.

Beaucoup ne comprennent pas mes choix de travailler en freelance mais au final peu importe !

Si j’ai fait ce choix de créer ma propre entreprise c’est surtout parce que j’ai fait un choix de vie : celui de ne dépendre de personne, d’avoir des revenus incertains mais suffisants pour partir en vacances quand je le désire. Et surtout d’avoir la possibilité de choisir avec qui je travaille et sur des projets qui correspondent à mes valeurs.

Bien sur que ce n’est pas facile, croyez moi ! Le marché de l’emploi est compliqué surtout à la Réunion et encore plus en tant que freelance. Mais tant que tu crois en toi rien ne peut t’arrêter.

Profiter de la vie c’est pouvoir accomplir ce que l’on veut, être en paix avec soi et se dépasser. Rien n’est acquis et rien n’est définitif saches le. Tu es peut être comme moi : tu n’as pas atteint cet idéal de vie que tu t’étais fixé. Mais malgré les obstacles et les détracteurs que tu peux rencontrer sur ton chemin le plus important est de rester focus.

Les choses prennent du temps. Chaque marche que tu auras gravi te permettra d’atteindre le podium un jour. Et c’est ça le plus important.

L’âge n’est qu’une norme. Ren ne nous empêche de faire différemment et de construire notre propre horloge.