Tu es en pleine reconversion professionnelle et tu te demandes sûrement si tu dois quitter ou non ton poste de salarié pour te lancer à ton compte. Mais tu ressens une peur panique à l’idée de te lancer dans l’entreprenariat. Et si ce n’était pas fait pour moi ? Je te raconte ci-dessous les raisons qui m’ont poussées à devenir entrepreneur et te donne 3 bonnes raisons de franchir le cap à ton tour!

Pourquoi j’ai décidé de devenir entrepreneur ?

Lorsque je me suis lancée dans l’entreprenariat, je n’étais sûre que d’une chose : je voulais travailler pour moi, récolter les fruits de mes efforts. Je ne voulais plus travailler pour le compte d’un patron qui au fond, n’en n’avait rien à faire de ma vie.
Etre salarié c’est un choix et pas forcément un mauvais. Certaines personnes se sentent en sécurité et complètement épanouies à leur poste sans forcément être à leur compte.

Après ma dernière expérience professionnelle qui s’est soldée par un burn-out, (je t’en parle d’ailleurs ici ), un bilan s’est imposé a moi. Au début, j’ai cru que c’était moi qui avait un problème. Je pensais être beaucoup trop indépendante. J’en avais marre d’avoir quelqu’un sur mon dos. J’avais l’impression de faire ma crise d’adolescence. D’avoir 15 ans et d’être incomprise du monde entier. Je ne supportais pas que l’on me dicte ce que je devais faire et que l’on contrôle mes moindres faits et gestes. Cela m’exaspérait de devoir rendre des comptes simplement pour justifier que je ne me tournais pas les pouces. Et surtout marre de ces répliques à deux sous qui me faisaient croire que j’avais tord de penser différemment.

“Tu n’as pas envie d’aller travailler demain ? mais c’est normal tout le monde ne saute pas de joie à l’idée d’aller travailler. Acceptes le Annaëlle, c’est la vie !”

C’est ce que tu ressens toi aussi ? Je te rassure tu n’as pas perdu la tête. Mais tu es sans doute arrivé(e) à ce point de non retour où tu dois prendre la décision qui sauvera ta peau (j’y vais peut être un peu fort mais c’est ce que je ressentais).

Raison #1 : Ton bien-être est primordial

Au lieu de m’apitoyer sur mon sort, je me suis dis que c’était certainement le moment de voir les choses autrement.
Je devais réfléchir différemment et voir cela, non pas comme un échec, mais comme une nouvelle porte d’entrée. Comme si c’était la fin d’un cycle. La possibilité pour moi de réfléchir à ce qui me passionnait réellement dans la vie. Découvrir qui j’étais au fond, la femme que je voulais devenir au lieu de suivre le chemin tout tracé, que je m’étais fixé jusque là. J’en avais marre de cette casquette de fille parfaite. Celle qui écoute à la lettre ce qu’on lui demande de faire et qui fait son travail comme une petite écolière obéissante.

Tu dois être épanouie

Finalement comme je le répète souvent : rien n’arrive par hasard dans la vie.  Et comprendre pourquoi certaines choses nous tombent dessus, nous permet de relativiser et de voir le positif malgré le doute et les embûches. Il faut savoir tirer les leçons de ses échecs et continuer à avancer en choisissant une autre direction.

Apres des mois de réflexion,  je me suis rendue compte que je n’étais pas épanouie pour plusieurs raisons.

D’une part, la politique de l’entreprise ne me convenait pas. Je n’adhérait pas au management de ma boîte et au process de travail. Mais surtout, je n’aimais pas ce que je faisais. Soit cela m’ennuyait soit je ne trouvais aucun intérêt à le faire. Et pourtant je savais très bien faire mon boulot.

Il faut se poser les bonnes questions

J’ai voulu me lancer dans l’entreprenariat parce que je ne me sentais pas à ma place.  Je ne voulais pas devoir rentrer dans un moule déjà fabriqué, devoir renier qui j’étais et ce que je pensais, simplement pour satisfaire aux prérogatives d’une entreprise. Je ressentais le besoin d’exercer un métier avec plus de sens, qui participerait à la fois à mon développement personnel et qui servirait un intérêt général.

Mais cela ne signifie pas pour autant que j’étais prête à me lancer dans l’entreprenariat.
Une reconversion professionnelle ne signifie pas uniquement se lancer en solo et créer son propre business. Tu peux vouloir tout simplement changer de domaine d’activité. Il faut que tu te demandes si c’est le poste que tu exerces qui ne te passionnes pas ou si c’est l’entreprise dans laquelle tu travailles qui ne te correspond pas. Ou si comme moi, ton envie de changement cache quelque chose de bien plus profond.

Raison #2 : Tu peux exercer un boulot à ton image

Finalement après avoir lu plus d’une centaine d’offres d’emploi, je me suis rendue compte que rien ne correspondait a mes attentes.
Les postes pour lesquels j’avais la qualification professionnelle : le diplôme et l’expérience, étaient proposés par des entreprises peu attrayantes (rien que l’annonce me donnait la gerbe !) avec à la clé une rémunération dérisoire.
Au contraire, les annonces qui me faisaient de l’œil, demandaient des diplômes que je n’avais pas (et de savoir parler le chinois et l’arabe couramment). Et à 29 ans, impossible pour moi d’envisager de me lancer dans un nouveau cursus scolaire de 2 ans, sans aucune rémunération.
Tout ça pour satisfaire des prétextes un peu bancal ( a mon sens, les diplômes n’ont pas de réelle signification mis à part si tu veux devenir chirurgien bien sûr).

Je voulais moi même définir mon métier, faire ce que j’avais envie en ayant ma propre vision, en y impliquant mes valeurs, en pouvant réutiliser mes compétences acquises grâce à mes sept années d’expérience à Paris.

trouver le boulot de ses rêves grâce à Maianaa

Raison #3 : Tu as le choix entre différentes alternatives

La question de l’entreprenariat est donc venue petit a petit. Mais devenir entrepreneur ne signifie pas forcément créer une entreprise à partir d’une idée originale que l’on aurait imaginé. Tu dois savoir que d’autres alternatives existent :

  • Tu peux reprendre un fond de commerce
  • Reprendre une entreprise
  • Intégrer un réseau de franchisés ou un commerce associé
  • T’installer en libéral

Ou tu peux aussi te lancer sans devoir prendre le statut de micro entrepreneur (nouvelle appellation qui remplace le statut auto entrepreneur) :

  • la coopérative d’activités et d’emploi est un regroupement économique solidaire de plusieurs entrepreneurs.
  • le portage salarial te permet d’être indépendant ET salarié. Tu pourras donc bénéficier des avantages salariaux : sécurité sociale, cotisations retraite, assurance chômage … Il y a une relation tripartite entre le salarié porté, l’entreprise de portage et l’entreprise cliente.
  • la couveuse est un dispositif d’accompagnement qui permet de vérifier si ton projet est viable avant de prendre le statut de micro entrepreneur. Pendant un an renouvelable, tu es donc un “entrepreneur à l’essai”.
Arrêtes avec les croyances infondées

Ne te mets pas des barrières par rapport à ta situation personnelle. Il n’y a pas de profil type pour devenir entrepreneur : célibataire, marié, avec enfant ou pas, jeune ou moins jeune. Pas besoin d’un diplôme spécifique. La meilleure ecole reste celle de la vie : ton parcours scolaire, tes envies, ta capacité et ta volonté à apprendre. Si tu as la soif de liberté et l’envie de monter ton propre business. Si tu veux reprendre ton destin en main et ne pas compter sur la retraite pour assurer tes beaux jours (en vrai on sait qu’on va tous finir pauvre si on compte la dessus).

Une question de confiance en soi

Devenir entrepreneur c’est se lancer dans une aventure d’une vie, avoir de l’audace, ne pas avoir peur des responsabilités, de faire des erreurs et de les assumer. C’est exprimer son potentiel parce que cela demande d’être polyvalent, de toucher à tout (la communication, l’administration, la comptabilité, etc.).
On a souvent soif de reconnaissance quand on se lance.  Et cette liberté d’action, de créer son entreprise à son image est très valorisante.


Ce que tu dois retenir

Beaucoup de gens voit l’entreprenariat comme la création d’une entreprise avec un local à louer, des produits à commercialiser, et des salariés à embaucher. C’est vrai mais c’est une définition très limitée !!

Etre entrepreneur c’est avant tout :

  • exercer une activité à son compte
  • proposer une prestation : vente de produits, prestation de service, conseils, coaching
  • être libre d’organiser son emploi du temps : tu es libre de travailler 2h par jour ou 10.
  • être responsable de ses actes : tu ne rends de comptes à personne et tu dois assumer tes erreurs
  • Tu peux te faire accompagner afin d’être plus serein
  • Tu n’as pas besoin d’avoir l’idée du siècle

Alors, si tu es maintenant convaincu(e) d’exercer un métier qui ne te correspond pas ou si tu te poses simplement des questions sur une éventuelle reconversion professionnelle, n’hésites pas à me laisser un petit commentaire.

Je me ferais un plaisir de t’apporter les meilleurs conseils possibles.


Inscris toi à ma newsletter pour recevoir ta dose d’inspiration directement dans ta boîte mail !